Rechercher

Vendredi Vitalité 28 mai




Je te vois, rose


Je te vois, rose, livre entrebâillé,

qui contient tant de pages

de bonheur détaillé

qu'on ne lira jamais. Livre-mage,


qui s'ouvre au vent et qui peut être lu

les yeux fermés ...,

dont les papillons sortent confus

d'avoir eu les mêmes idées.


Rainer Maria Rilke

Les roses


Cette année, le mois de mai connaît de la fraîcheur et l'éclosion des roses peut s’observer au ralenti ! Elles sont pleines, gardant leurs forces, leur secret, leur odeur en attendant... le soleil et la chaleur ! Cette ouverture, l'éclosion, nous offre un spectacle au ralenti, et magnifique !


La nature effectue une respiration tout au long de l'année : l'hiver elle inspire, l'été elle expire. Une fleur qui s'épanouit fait un mouvement d'expiration, la plante qui fane retire ses forces vers le bulbe, le tronc, les racines : elle inspire.


Ce mouvement est observable sur l'année, comme dans une journée, comme dans des cycles plus courts voire infiniment petits, mais aussi comme sur des périodes, des époques de l'Histoire.


Je vous propose une méditation en micro-mouvement :

Méditation : l’Éclosion de la rose ou le coeur respirant




Durée : un instant à une heure


Préparation/ lieu: partout


Position: Verticale, assise ou debout


But: Micro-assouplissement de la région du cœur, joie physiologique, détente


L’Éclosion du cœur


  • Installe-toi confortablement, debout ou assis, le dos droit

  • Pose tes pieds parallèles, largeur des hanches

  • Les bras reposent sur les jambes, ou sont le long du corps

  • Ferme les yeux

  • Arrondis doucement le dos, laisse descendre la tête vers ta poitrine

  • Respire tranquillement

  • Détends la nuque, les genoux

  • Arrondis le bassin

  • Porte ton attention sur la région du coeur

  • Ressens la chaleur

  • Ecoute les sons

  • Observe les mouvements de la respiration

  • Doucement, porte ton attention derrière le coeur, sur la colonne vertébrale

  • Descends, avec ton attention, le long de ta colonne vertébrale vers le bassin, puis les jambes

  • Cherche le point d’ancrage dans le bassin, puis dans les pieds

  • Ressens ton poids qui se pose, le poids est porté

  • Descends encore plus bas, jusque dans la terre


Respire tranquillement


Puis… tout en gardant l’ancrage ainsi créé, laisse remonter le mouvement à travers tes pieds, le long des jambes, remonter le long de ta colonne vertébrale jusqu’au cœur.


Laisse grandir le mouvement en toi tel une plante, tel une rose : des racines fermement ancrées, et imagine le cœur comme un bouton de rose prêt à éclore. Maintiens cette position un moment, respire.


Puis, avec une tendresse douce et pleine de conscience, soulève, micro-mouvements par micro-mouvements, ton coeur vers le haut, vers la lumière, vers la chaleur.


Observe les tissus entourant la région du cœur. Observe ta respiration. Souris. Tout en continuant ce mouvement pour donner de la place à ton cœur, ouvrant la poitrine, relâche bien les épaules, et laisse le soleil entrer en communion avec les sentiments émanant de ton cœur. Le soleil irradie ton coeur. Ton cœur accueille la chaleur.


Puis, doucement, tendrement, accueille ton cœur à nouveau dans le creux de ta poitrine. Laisse le descendre, revenir, rempli de chaleur. Tourne les yeux vers le cœur, entoure-le avec tes épaules, la tête qui suit ce mouvement, le bassin s'arrondit, les genoux se plient doucement… La lumière se tamise, s’assombrit, la chaleur devient dense, respirant… l’amour trouve son ancrage, au creux des tissus, couche par couche, comme des pétales d’une infinie douceur…


La paix y est lovée, doucement.


Porte ton attention derrière le coeur, descends le long de la colonne vertébrale, traverse le bassin, les jambes, les pieds...jusque dans la terre.


Respire tranquillement.


Ouvres les yeux,


souris à la première chose que tu vois !


Fin


Cet exercice est inspiré d’un danseur et thérapeute Suisse, Éric Franklin, qui consacre sa vie à l’observation minutieuse de la physiologie du mouvement et de l'idéo kinésie, l’imagination vivante.